Sortie du boulot bien en retard – 17h30, donc c'est speed !! Le temps de passer vite fait chez moi puis aller à Nancy récupérer minus et enfin, direction la ville des cons. Sur la route, minus est bien bavard, ça fait tellement longtemps qu'on n'a pas fait un dép rien que tous les deux...

Les CRS nous laissent facilement rentrer en suivant le chemin glauque habituel, mais ils ont quand même bien regardé la plaque d'immatriculation... l'avantage d'être dans les Vosges... et d'avoir un minus avec une écharpe de Dijon...

On dirait que je suis la seule voiture à avoir fait le déplacement ; sinon il y a un bus. Les places sont toujours à 5€ et on se tape la montée des escaliers avec les Téméraires qui s'échauffent. Le parcage est toujours aussi abrupte et j'ai bien du mal à guider minus !!

DSCF3434_border     DSCF3474_border     DSCF3487_border

On se met un peu à part, ça permet de critiquer facilement comme ça. Le stade de Metz est vide, l'ambiance faible et Biancalani sur le terrain. Et quand la GG initie un échange, la HF répond, placidement, « et nous on s'en bat les couilles ». Plus tard, nous sommes un peu ennuyés car la HF chante (ça lui arrivera rarement pendant le match) : « qui ne saute pas est un nancéien » et les dijonnais répliquent par « qui ne saute pas n'est dijonnais ». Minus me demande ce qu'il doit faire ? Bah rien, attendre que ça passe... 0-0 à la mi-temps, Dijon tient bon malgré deux changements forcés avec des sorties sur blessure vers les 15ème et 30ème minute de jeu.

DSCF3490_border

La seconde période reprend sur le même rythme, Dijon est même limite plus dangereux que Metz. D'ailleurs, au classement, Dijon est juste derrière Metz. Avec minus, nous nous sommes rapprochés du noyau chantant dijonnais et minus peut enfin donner de la voix et me casser les oreilles !! Petit trip dijonnais : « vive le ven, vive le ven, vive le vendredi ; le samedi on est bourrés et le dimanche aussi ». Le match se termine avec quelques sifflets et le speaker nous enjoint de faire attention sur la route après « l'euphorie d'une victoire (ou d'un match nul, rajoute-t-il tout bas) », alors là franchement on est trop obligés de se marrer !!

DSCF3443_border     DSCF3480_border

En bas du parcage, en attendant que les grilles s'ouvrent, des Téméraires nous sautent presque dessus, nous questionnent : « vous venez d'où ? » et nous offrent à chacun une écharpe !! Puis ils font des photos d'eux, les crs nous laissent partir, nous escortent jusqu'au bus et à ma voiture. On suit le bus dijonnais même si les motards en ont rien à foutre.

Puis retour tranquille en Meurthe-et-Moselle, minus sort les bonbons dép, ça faisait longtemps, de bons petits délires entre nous, comme au bon vieux temps, juste un peu déçue de ne pas avoir vu les dijonnais que je connais... Je dépose minus vers 23 heures, Karine dort déjà, je visiterai l'appartement une prochaine fois !!